Au pays de nulle part

by MALENTENDU

supported by
/
  • Record/Vinyl + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Au pays de nulle part via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days
    edition of 300 

      €15 EUR or more 

    You own this  

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Au pays de nulle part via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €7 EUR or more 

    You own this  

     

  • Digital Album
    Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €3.50 EUR  or more

    You own this

     

  • Full Digital Discography Full Digital Discography

    Get all 39 Petrol Chips releases available on Bandcamp and save 50%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of Stregata / Stregato, Au pays de nulle part, Division Nuit., Chantent la vie, Cooling Cooler, 2029, Silence, La Horde, and 31 more. , and , .

    Excludes subscriber-only releases.

    Purchasable with gift card

      €72.25 EUR or more (50% OFF)

    You own this

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.

about

Cela fait quelques années que Nicolas Burtin façonne son univers musical. C’est avec le multi-instrumentiste Théo Marchal, (Landing Aloud), qu’il met en musique les premiers textes et que ses premières chansons voient le jour.
Avec Malentendu, il emboîte le pas en solitaire. La couleur des textes est souvent noire ; la musique est vite entêtante : les couplets fusent sur des boucles électro-acoustiques. Dans ses chansons, la voix particulière de Nicolas parle, murmure, crie, chante... Son premier disque “Au pays de nulle part”, arrangé et mixé par Ray Borneo (Petrol Chips), se déploie comme l’inventaire de ses humeurs. Sortes de chroniques désabusées, désenchantées, la musique se mêle à des images obsédantes et nous emporte dans son monde; On y croise des humains qui ressemblent étrangement à des singes, un coeur qui entre en convulsion, de mystérieux “dendrophores” marchant comme des automates sur une plaine enneigée...

credits

released June 14, 2019

Textes & Musiques : Nicolas Burtin
Avec les participations de :
Alexis Merlin, Davide Orsi, David Sierra ,
Adrien Maire, Simon Varaine & Ray Borneo

Réalisation / Mastering / Artwork par Ray Borneo.
Photographies : Clizia Centorrino

(P) & (C) 2019 Petrol Chips - Urgence Disk Records

license

all rights reserved

tags

about

Petrol Chips Auvergne-Rhône-Alpes, France

FULL LENGHT RECORDS - FAIR PRICE here ! Straight from us to you !
FREE SHIPPING WORLDWIDE

Petrol Chips is an Indie label founded by Ray Borneo.

contact / help

Contact Petrol Chips

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Track Name: Si j'avais su
Si j'avais su je s'rais pas venu j'aurais dit non fait demi-tour et puis c'est tout
J'aurais dit non c'est un peu con ça va trop vite ça s'précipite ça s'casse la gueule
Ça part en couille ça fout la trouille j'ai la pétoche de la pioche Si j'avais su
Que tout cela n'était qu'un Malentendu
Si j'avais su qu'on s'défenestre qu'on se séquestre qu'on s'fout la rage qu'on s'fout la mort
Que les secrets s'évanouissent et que l'amour part pour toujours
Et quoi encore
La politique nous enfile Hiroshima et Chernobyl ta vie qui file te fait pas d'bile
Si j'l'avais su que tout cela n'était qu'un Malentendu
Si j'avais su que de t'aimer ne sert à rien ne rime à rien le cœur de battre s'arrête un jour moi d'entendre ça j'préfère être sourd
Si j'avais su que des frontières se dressent que des gens crèveraient en mer que j'dirais rien que j'laisserai faire
Si j'avais su toutes ces palabres déversées pour ne rien dire ces mots qui puent comme des cadavres
Si j'avais su toutes ces vacheries ces tas d'fumier ces scènes de foire franchement j'te jure j'aurai pas pu le croire
A un tel malentendu
Track Name: Des chimpanzés
On est vraiment des chimpanzés
Quand on s'déchire et qu'on s'console
Comme ça tout d'suite après
Quand on s'balance toutes insensées
Nos paroles en pleine gueule
Qui sont pointues comme des cyprès
On est vraiment des bonobos
Quand faut soigner tous nos bobos
Pour que ça puisse cicatriser
On est vraiment des chimpanzés
On est vraiment des chimpanzés
Alors faut bien que j'me protège
De l'étendue d'tes sortilèges
Que tu balances à tour de bras
De ton venin de p'tite sorcière
Des sales ornières qu'tu laisses en ch'min
Et qui n'me laissent jamais tranquille
On est vraiment des chimpanzés
Quand on s'déchire et qu'on s'console
Comme ça tout d'suite après
On est vraiment des chimpanzés
On est vraiment des chimpanzés
Track Name: L'armoire à censures
Ton cœur est une armoire à censures qui susurre des petites choses du bout des lèvres
Il enferme tes ailes et tes brulures et vers le dehors ne répand que des espoirs mièvres
Ton cœur est une armoire à censures
Ton cœur a du mal à fixer les vertiges d'une vie qui brule d'impatience
A fixer la limite qu'il coupera à la tige pour s'en aller explorer les charmes obscènes de Byzance
Ton cœur est une armoire à censures
Alors il est vain de croire que le manque de rêves se conjure
Car un jour ou l'autre dans le miroir les pommettes électriques qui saillent sur ta peau auront pris d'étranges rides
Et toi tu te demanderas pourquoi ne pas avoir craché à temps l'invisible bride qui jusque là empêchait tes fleurs de fleurir
Ton cœur est une armoire à censures
Track Name: Le stylo hostile
Reprendre le stylo
La feuille de route
Là où tu les avais laissés
Mettre à nouveau cartes sur table
T'en as bu des liqueurs
Parfumées aux doutes
Et les cris ahuris des demandeuses d'amour
A la fin t'en as eu assez
Du prêchi-prêcha
Des fausses excuses
Circonvolutions et ton cœur qui s'use
Fallait y penser avant
Reprendre le stylo hostile
Et ta grammaire tes mots-fossile
Balbutier des mots
Caresser l'oreille
Ou bien encore gravir monts et merveilles
Quand tu aimes de toute ton âme
A la fin tu entonnes
Le chant de l'aurore
Ton missel écrit avec des lettres d'or
Sur les cimes des montagnes
A la fin les mots sales
Que tu déverses
Sont les pas de celui qui a broyé des vestes
Et qui ne s'en fait plus
Reprendre le stylo hostile
Et ta grammaire tes mots-fossile
Track Name: Les dendrophores
Sur ma route je croise le chemin des dendrophores
Ici la neige a à peu près tout blanchi
Et c'est à peu près tout ici
En bas la vallée industrielle
Ça ce n'est pas trop mon fort
Mais à cette heure on dirait quand même une sorte de lave étrange
Sur ma route je croise le chemin des dendrophores
Sur ma route je croise le chemin des dendrophores
Hormis les dendrophores on ne croise pas grand monde
Ou devrait-on plutôt dire personne
Personne pas un bonhomme de neige
Pas un forain et ses manèges
Pas l'ombre d'une Vénus Ni celle du Yéti
Sur ma route je croise le chemin des dendrophores
Sur ma route je croise le chemin des dendrophores
Alors tu avances, tu avances et tes pieds s'enfoncent tout en dedans
Et tu revois les rides des tranchées
Et puis tu entends mitrailleuses Tu t'en souviens ?
Et tu revois les dinosaures qui marchaient là il y a je n'sais plus
C'était quand déjà
C'était avant que sur ma route je croise
Sur ma route je croise le chemin des dendrophores
Sur ma route je croise le chemin des dendrophores
Ici la neige la neige a à peu près tout blanchi et c'est à peu près tout ici Ici
En bas la vallée industrielle
Ça ne pas trop mon fort
Mais à cette heure on dirait quand même une sorte de lave étrange
Track Name: La mauvaise habitude
J'ai contracté une mauvaise habitude
Personne au juste ne sait c'que c'est
Ni comment ça s'est passé
J'écris des chansons avec des sentiments, des flashs, que je cueille à l'heure de la moisson
Chaque jour j'arrose mes graines Il ne pousse que de la haine
Je sens qu'y en a qu'ça gêne
J'ai contracté une mauvaise habitude
Une bien mauvaise habitude
Comme qui ne sait pas résister à un plaisir dégradant
Je me cache pour écrire et je me cache pour chanter
J'y laisse ma peau
J'y laisse ma santé
On me prend pour un fainéant un scélérat
On me dit « Tu verras bien ce qui se passera »
Tu verras bien mon pauvre gars
J'ai contracté une mauvaise habitude
Une bien mauvaise habitude
Ça m'prend souvent c'est pas une blague
Ça m'provoque des démangeaisons
J'en ai l'âme qu'est toute tâchée
Y a pas une fois où on s'dit pas « Mais qu'est-ce qui fout encore cuilà ! J'ai contracté !
Une sale manie
C'est pire qu'une salmonelle
Les gens me poursuivent et me disent du fond de leurs prunelles
« Tu verras bien ce qui se passera , tu verras bien mon pauvre gars »
J'ai contracté une mauvaise habitude
Un truc qui me prend sous toutes les latitudes
A l'est à l'ouest au Nord au sud